CIRCUITS DECOUVERTE

                    «  Les magnifiques paysages, vus des crêtes culminantes aux larges horizons, offrent aux yeux émerveillés des visiteurs, une contrée où la richesse des vallées ne le cède qu’à la beauté des sites ». - Georges TROLET-

La commune recèle un patrimoine discret, témoin d’une riche activité passée et d’un patrimoine préservé. Au fil de ses petites routes, il révèle ses trésors cachés.

Ouvrez l’œil….

 

Chapelle de Saint Serge

1860 : Construction de la chapelle, par le général de Trémont, au lieu-dit le Pied de la Bruyère, au pied de la butte de Saint Serge.

Il est à noter que A. Filleul, dans  Le Conteur de la Veillée (1895), affirme que la construction de cette chapelle commémore « le miracle » de La Maison à la Bête.
( Photo)

1920 : L’autel de l’église de Saint Serge, qui avait été conservé, est descendu dans la chapelle ainsi que les statues de St Serge et St Gilles. Sur le fronton de la chapelle, figure le quatrain de Pibrac :


Si l’Amour de Marie

En ton cœur est gravé

En passant, ne t’oublie

De lui dire un AVE.

1978 : On peut lire, dans  Les saints Guérisseurs,  les informations suivantes :

1972 : Il y a deux statues de St Serge, l’une dans l’église de Trizay, l’autre dans la chapelle. Pèlerinage à St Gilles, dans la chapelle, le 1er septembre (il n’y a pas de fête officielle à Saint Serge). Depuis deux ans, les pèlerins viennent mais le curé ne dit plus la messe. On vient aussi tout au long de l’année. Une fente dans la porte de la chapelle permet de déposer les offrandes. Ce pèlerinage, jusqu’à ces dernières années, était assez fort. Beaucoup de gens y venaient de Nogent le Rotrou. On compta jusqu’à 4000 anciens francs «  d’un septembre à l’autre » déposés par les pèlerins. Les messes étaient payées par les descendants du général qui fit construire la chapelle. En ouvrant la chapelle, le 11 août 1972, nous n’avons trouvé que 2,58 F en pièces.

Une voyageuse de l’Orne vient à cette chapelle tout au long de l’année, selon les besoins, pour prier St Serge qui « fait marcher les petits enfants », et d’une façon plus générale pour les maux de jambes. Les habitants de la ferme St Serge pensent qu’un souterrain part sous leur ferme et qu’un trésor y est enfoui, abandonné là par les moines. Le cimetière des moines se trouvait à gauche de la ferme ( vue de face).

Aujourd’hui, la chapelle de Saint Serge, vide de tout souvenir, est domaine privé.

 

Les calvaires                

 

Les lavoirs

Au cœur de la vie communale du XX° siècle, les lavoirs constituaient des lieux de rencontres féminines où s’échangeaient les nouvelles du pays….

Lavoir de Coutretôt

 

Lavoir de La Fontaine à Trizay

 

 

Vestige de l'église de Coutretôt (voir histoire de Coutretôt)

 

Bourg de Trizay